Commune de Vérossaz

Commune de Vérossaz
Commune de Vérossaz
paroisse

  • Paroisse de Vérossaz: M. Le Curé Pascal Lukadi - 024 471 36 06
  • Président du conseil de gestion: M. Michel Saillen - 024 485 18 12
  • les paroisses du secteur de St-Maurice: site internet

Les premiers "Véroffiards" remplissaient leurs devoirs religieux à l'église paroissiale de St-Maurice et s'y rendaient par les chemins des Cases et de Cindey. Les défunts étaient inhumés dans le cimetière de St-Maurice. Ce n'est qu'en 1465 que l'Abbé Guillaume BERNARDI fit construire la première chapelle dont le desservant fut le chanoine Georges MONTEOLO dès le 3 mai 1490. Commune de Vérossaz - église en hiverCette chapelle fut réparée vers 1650 et reconstruite en 1742. C'est en 1687 que, pour la première fois, Vérossaz reçut en visite épiscopale Mgr Adrien V de RIEDMATTEN, évêque de Sion. La séparation de la Commune de Vérossaz de celle de St-Maurice en 1822 suscita l'idée d'un rectorat. Une première demande à l'évêque de Sion en 1831 essuya un refus catégorique mais la seconde intervention fut couronnée de succès et le rectorat fut constitué en 1840. Le premier recteur fut le chanoine Claude-Louis GROSS à qui l'on doit la construction de l'église actuelle et de la cure en 1838. Vérossaz est constitué en paroisse avec séparation définitive de St-Maurice en 1847. Le chanoine DESPRAT en est le premier curé. L'église, bénie par l'Abbé Etienne BAGNOUD le 30 septembre 1838, est consacrée par Mgr Adrien JARDINIER, le 30 mai 1883 et dédiée à Sainte-Marguerite, patronne de Vérossaz dont la fête est fixée au 20 juillet. Dans la nef, reposent deux anciens curés décédés à Vérossaz dans l'exercice de leur ministère. Sur la dalle en marbre, ont peut lire : "Pieuse mémoire, chanoine Pierre BURNIER 1836 - 1900; chanoine Alphonse GAY-CROSIER 1894 - 1967". Quant au clocher, sa construction commença en 1531 à côté de la chapelle. Devant les difficultés financières quasi insurmontables, Vérossaz obtint des hommes de St-Maurice l'autorisation d'alberger un terrain. Ce fut fait et la jolie cloche de St-Théodule, patron du Valais, trouva enfin un logis.En 1874, en application d'un acte du 26 décembre 1827, un legs de Frs 600.-- est consenti par Marguerite BARMAN de Vérossaz pour l'achat d'une cloche. En cette même année, Mgr BAGNOUD bénit deux cloches dont l'une dédiée à Ste-Marguerite et à St-Sigismond obtient les faveurs du Ciel en cas d'orage. En effet, lorsqu'elle sonne, la grêle cesse instantanément. La tradition subsiste à ce jour. Ses parrain et marraine sont Joseph GEX, président et Cécile de COCATRIX. La seconde, dédiée à la Vierge immaculée, à St-Joseph et à Ste-Marguerite est parrainée par Madame Elisa de STOCKALPER et Monsieur Camille de WERRA. C'est la fonderie Gustave TREBOUX de Vevey qui fournit ces deux cloches. En 1875, le clocher est démoli et c'est Jacques GAMBA, maître-maçon de Val-d'Illiez qui a la charge de son remplacement. Les citoyens de Vérossaz doivent participer à ces travaux à raison de trois journées obligatoires non payées. Chaque feu paie Frs 2.50 par journée manquante. Disons enfin que l'église de Vérossaz est aujourd'hui classée monument historique. Ajoutons qu'en 1903, un troisième airain vint compléter le clocher, expression de la générosité de Monsieur Charles de STOCKALPER, parrain, et Madame Valentine de STOCKALPER de RIEDMATTEN, marraine. Cet apport permit la naissance d'un gracieux carillon très apprécié à l'occasion des fêtes.Le cimetière a été agrandi vers le côté Nord de l'église en 1968. Un orgue électronique remplace aujourd'hui l'harmonium traditionnel qui a été tenu jusqu'en 1975 par Monsieur Adrien COUTAZ, instituteur de 1920 à 1967.